MENU

Pour me contacter : christian.bry@laposte.net

Le sanglier

Le sanglier est un mammifère omnivore, forestier, proche du porc.

Sa femelle se nomme la « laie », les petits des « marcassins », les jeunes sont parfois appelés « bêtes rousses » et les mâles adultes des « solitaires ».

L'origine du mot sanglier vient du latin singularis, ce qui veut dire « singulier » dans le sens « unique, isolé, solitaire », parce que hormis les deux premières années de vie, le mâle vit seul.

Les adultes sont de couleur gris-brun uniforme et les plus jeunes sont roux avec des bandes noires horizontales.

Le sanglier est (ou est devenu pour échapper à l'Homme) essentiellement nocturne.

Il est plutôt sédentaire et apparemment attaché à son territoire, il peut parcourir plusieurs dizaines de kilomètres dans la nuit, traverser des fleuves et des routes.
Néanmoins, les individus semblent généralement ensuite chercher à revenir sur leur territoire.

Le sanglier, omnivore et volontiers fouisseur, consomme un grand nombre de végétaux, des champignons, de nombreux animaux : vers, insectes et leurs larves, petits mammifères (morts ou vivants). S'il est affamé, il est réputé pouvoir s'attaquer à un animal plus grand mourant.Il se montre volontiers nécrophage.

Assez régulièrement les sangliers se vautrent dans la boue dans des endroits appelés « souilles », et se frottent avec insistance contre les troncs d'arbres avoisinants, pour se débarrasser d'un certain nombre de parasites, pour réguler leur température corporelle et marquer leur territoire.

Ils dorment dans de petites dépressions du sol, sèches, bien dissimulées, que l'on nomme « bauges ».

Les compagnies de sangliers sont constituées d'une ou plusieurs laies suivies de leur progéniture. Les ragots (sangliers de 2 à 4 ans) ferment la marche lors des déplacements, mais sont remplacés par des mâles plus âgés en période de rut. Les cortèges sont souvent bruyants. Cependant, les sangliers savent se montrer discrets et silencieux s'ils se sentent menacés.

À l'approche de l'homme, le sanglier prend généralement la fuite avant qu'on ne l'ait détecté et peut se montrer étonnamment agile et rapide. Une laie pressentant un danger pour ses marcassins, peut se montrer dangereuse et charger, ou attaquer un chien, de même qu'un adulte blessé. Irrité, un sanglier claque violemment des dents ; on dit alors qu'il « casse la noisette ».

Reproduction vers les mois de novembre et décembre. La gestation dure 3 mois, 3 semaines, 3 jours (soit 114 à 116 jours), la laie met bas dans le chaudron, (une excavation plus ou moins aménagée dans la végétation basse) de 2 à 10 marcassins aux yeux ouverts. Le nombre de petits est corrélé au poids de la femelle (40 kg : deux petits, 60 kg : quatre petits). L'allaitement dure de 3 à 4 mois, mais les jeunes sont aptes à suivre la mère dès la fin de leur première semaine.Ils demeureront dans le groupe familial encore une ou deux années. Le sanglier aère et décolmate les sols forestiers en recherchant tubercules et champignons.

Quand le sanglier creuse sa souille et s'y roule, et quand il se frotte sur les arbres, il se débarrasse de ses parasites, mais contribue aussi à disperser des spores et graines enfouies il y a des décennies voire des siècles, qui pour certaines ont conservé leurs propriétés germinatives (banque de graines du sol). Il peut lors de ses déplacements, en quelques heures, les transporter et littéralement les « semer » jusqu'à des dizaines de kilomètres à la ronde (un sanglier peut parcourir 20 à 30 km en une seule nuit). Ces graines et spores étant entourées de boue et réchauffées au contact de son corps ont plus de chances de germer.

Là où il est très anormalement abondant avec le chevreuil il joue un rôle dans l'augmentation du nombre de tiques dans les forêts.


Sources Wikipédia